Cours de cartonnage gratuit - LA'technique de cartonnage de Février : cadre en carton embossé

Publié le par L'ARTISTENCADREUR

enfants--53-recol.jpg

 

 

Cliquez sur  LA'lbum du cadre en carton embossé

 

 

Introduction :

 

Le programme comprend trois éléments :

- le cadre en carton

- la création de relief

- l'embossage du papier d'habillage

Le premier cours est occupé par la conception du cadre,

le second sera occupé par la coupe et le montage des éléments découpés,

le troisième, par l'embossage.

 

Les avantages de cette technique sont ceux du Cadre en carton : la faiblesse des coûts bien sûr, mais surtout la possibilité de laisser libre cours à sa créativité quant aux contours du cadre : sa largeur et son épaisseur, mais surtout, sa forme et son relief.

 

En ce qui concerne l'embossage, je conseille l'utilisation de papiers artisanaux de type Lamali, ou des papiers "reliure", Ingres peints à la cuve.

 

Cette technique a aussi l'énorme avantage de mettre en valeur toutes sortes d'images... A tel point que je suggère d'y intégrer une des nombreuses techniques de dos amovible... Un dos en cravate par exemple. 

En choisissant un format "standard", on pourra facilement changer d'image.

 

Cours N° 1 : La conception du cadre en carton

 

A l'encadrement  photographié en introduction correspond un plan de ce type :

 

 

P1010053recol.jpg

 

- En rose, le paquet, composé ici d'un carton de fond et d'une vitre . Et en jaune, le profil du cadre qui recouvre le paquet avec une largeur de feuillure de 0,5 cm.

- La base du cadre se compose de deux épaisseurs de carton gris 0,2 :  l'un pour le fond, l'autre pour l'épaisseur de la vitre.... Il pourrait y avoir en plus les épaisseurs de carton d'un cache comprenent carton de biseau et cartonnette habillée...

- La façade du cadre est composée de couches successives de carton gris 0,2, espacées les unes des autres à chaque étage, de 0,5 à droite et à gauche.

 

Les deux pentes sont symétriques.

 L'avantage de ce plan est la facilité de sa conception.

L'inconvénient : l'embossage sera délicat dans ses pentes intérieures (celles qui descendent vers l'image).

 

Je vous propose donc un second plan de coupe, avec seulement deux marches pour descendre vers l'image (et non pas cinq).

Les deux pentes sont disymétriques :

 

P1010054recoll-copie.jpg

 

Dans ce cas de figure pour une même largeur de baguette , on a isolé deux possibilités (parmi d'autres) :

- en jaune uni, un profil "aplati" .

- en jaune hachuré, un profil en "pyramide" .

 

Pour ceux qui veulent être guidés pas à pas, voici ma suggestion : le profil hachuré, dit en pyramide :  spectaculaire aussi, et moins délicat à embosser que le cadre des mariés !

 

 

P1010060recol.jpg

 

 

 

 Calculs des cotes du "Paquet-cadre"

 

 soient : document :          12,2   x    18,2

                  - recouvr. (2x0,1)         - 0,2           -0,2

                   = FI                                12            18 

                   + feuillure (2x0,5)          1              1

                   = Paquet-image          13     x     19

                  

                   + marge-talon

                      (2x5,5)                        11            11

                    = Paquet-cadre          24     x     30    

 

Cotes extérieures  des cartons (numérotés de 1 à 9) :

 

1     5,5 + 5,5 +13 = 24            5,5 + 5,5 + 19 = 30        donc : 24 x 30

2                      -1       23                             -1         29                    23 x 29...

3                                 22                                         28

4                                 21                                         27

5                                 20                                         26

6                                 19                                         25

7                                 18                                         24                           

8                                 17                                         23

9                                 16                                         22  

 

Marges à prendre pour tracer les ouvertures au centre des 9 cartons :

 

1     5,5

2     5

3     4,5

4     4

5     3,5

6     3

7     3

8     2

9     1

 

Voilà... Il n'y a plus qu'à couper ... et à découper... les neuf tranches... et à les numéroter au fur et à mesure.

 

 

Cours N°2 : La coupe et le montage du cadre

 

 Aux cotes définies la semaine dernière, il reste donc à découper les cartons et à les assembler... Dans du carton gris de 0,2 par exemple : il est suffisamment épais pour donner un relief intéressant et suffisamment "tendre" pour faciliter les coupes au cutter  !

 

Dans un premier temps, couper les 9 cartons aux cotes extérieures calculées au dernier cours.

Les numéroter au fur et à mesure de la coupe.

 

Dans un second temps, découper les ouvertures centrales : à chaque "numéro", sa marge, elle aussi, définie la semaine dernière. Attention : les cartons (6) et (7)  ont la même marge de 3 cm !

Garder la chute interieure du carton situé à l'étage du "fond".

 

Vérifier la juxtaposition des ouvertures des cartons(1) à (6) pour le passage du paquet , le recouvrement du (7) sur FI et la régularité des escaliers... avant de coller les strates les unes sur les autres.

On peut partir du haut ou du bas de la "pyramide" mais il faut privilégier la régularité des escaliers et le centrage de la plus petite strate, par rapport au reste .

 

   Cadre en carton embossé (3) Cadre en carton embossé (1)

 

Pour la semaine prochaine, se fournir en papier artisanal de type Lamali pour l'habillage et l'embossage... De préférence foncé et mieux encore moucheté de métal... 

 

 

Cours N°3 : L'embossage du cadre

 

embossage-cadre-en-carton-recolNOIR.jpg 

 

 Le cours a été très largement occupé par l'embossage de deux façades en escalier.  La première avec du papier artisanal uni, la seconde avec un papier artisanal moucheté doré...

 

Recouvrir la façade du cadre d'une couche généreuse de colle vinylique et laisser sécher une bonne heure.

Choisir une feuille de papier artisanal, la plus homogène possible, plutôt foncée.

En couper un petit morceau et faire un test à l'eau pour vérifier que sa couleur reste intéressante, mouillée. En effet, il n'est pas exclu que vous soyez obligé de "foncer" tout le cadre si la colle se fraye un chemin gâce au (ou à cause du) détrempage du papier.

La feuille doit  déborder du cadre, afin, éventuellement, d'habiller aussi le dos.

 

Avoir du temps devant soi et garder présent à l'esprit que :

- la pente qui descend vers FI va manquer de papier, alors que celle qui descend vers l'extérieur va en avoir trop.

- il va falloir privilégier la descente vers FI qui nécessite davantage de dextérité, de douceur et de patience, et donc plus gourmande en temps que l'autre ... En revanche, profiter de tous les temps d'attente entre deux marches de cette pente difficile, pour descendre, une à une, et face à face, les marches qui descendent vers l'extérieur du cadre.

- le papier mouillé est extrêmement souple mais extrêmement fragile (s'armer d'une paire de ciseaux qui coupent très bien et d'un plioir propre et bien lisse).

 

Recouvrir la façade du cadre d'une 2e couche généreuse de colle vinylique .

Poser la face encollée du cadre contre l'envers de la feuille de papier, en son centre, sans appuyer et, retourner l'ensemble.

Appuyer légèrement au centre pour former une légère cuvette (donner un peu de matière au centre), et lisser le "plateau" du cadre (la partie plate au contact du papier) .

Humidifier le centre , laisser le papier s'imprégner et appuyer tout doucement, afin d'abaisser très progressivement le niveau de la cuvette.

On ne pourra commencer à embosser ces marches intérieures que lorsqu'on aura atteint les plus basses !

En ce qui concerne l'embossage des marches extérieures,  résorber l'excés de papier au fur et à mesure en formant des plis qu'il convient d'essayer de répartir , pour les éloigner des coins, en les aplatissant au plioir... détails parfaitement cohérents avec le style du papier.

En arrivant en haut de la dernière marche intérieure, après avoir embossé les précédentes, ouvrir le centre en croix avec de "bons" ciseaux, en s'arrêtant à 1cm des coins...

En arrivant en bas des dernières marches intérieures, prolonger jusqu'à 2mm des coins.

Lorsque toutes les marches sont embossées, pratiquer à l'extérieur, les coupes à 45° qui permettent de remborder l'excédent de papier au dos du cadre . Du côté de FI, prévoir des rembords d'1cm et remborder dans la feuillure.

 

Relever les cotes de l'ouverture du cadre , en son dos, en soustraire 0,2cm de jeu et en déduire les cotes de la vitre , éventuellement du support d'image, et du carton de fond...

Après avoir mis en place la vitre et l'image et son support, on peut :

- placer directement le carton de fond (fixé avec des petits clous),

- mais je vous invite à relever la profondeur totale de l'ouverture vide, en soustraire l'épaisseur du paquet et en déduire l'épaisseur du "comblage" . On aura ainsi, le carton de fond au même niveau que le talon du cadre. Dans ce cas, le carton de fond pourrait faire l'objet de la "cravate" présentée par Christian.

 

Après séchage complet de l'embossage, il n'est pas rare que le papier soit taché par la colle, passée au travers du papier grâce à l'eau du "détrempage" qui lui a ouvert la route !

Dans ce cas, la solution consiste à pulvériser, putoiser ou passer au pinceau, de la colle vinylique diluée sur le reste du cadre, pour en unifier la couleur et la texture.

Je vous invite à faire des tests sur des échantillons .

La couleur est alors, toujours plus foncée... C'est très souvent encore mieux !

 

P1010077recol    P1010078recol

   

 

 

 

Publié dans LA'fiche gratuite

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte 28/04/2012 18:58


très jolie technique !

Aude 11/02/2011 16:22



Les "escaliers" qui montent et qui descendent représentent ils "le meilleur" et "le pire" du mariage ? excellente idée en tout cas !



francine 11/02/2011 15:24



Joli...j'aime.